Engrais enrobés à libération lente

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

engrais osmotiqueCe sont des engrais solubles recouverts d’une pellicule à travers laquelle se diffusent très progressivement les éléments fertilisants par osmose.
Ces engrais se présentent sous la forme de petites sphères dégradables, poreuses, qui diffusent progressivement l’engrais qu’elles contiennent avec l’humidité.
L’épaisseur de la pellicule détermine la durée de libération qui peut aller jusqu’à 18 mois.
Leur diffusion dépend de la température mais est indépendante du niveau de salinité, du pH, de l’activité microbienne et de la qualité de l’eau d’arrosage.
Ils sont utilisés le plus souvent en incorporation dans les terreaux.

On en trouve dans toutes les jardineries (populaires sous la marque Osmocote ®)
Il existe plusieurs conditionnements (la boîte de 0,5kg sera plus que suffisante pour un bonsaïste), et différents dosages NPK, plus ou moins adaptés à tel ou tel type d’arbre.

L’avantage pour nos bonsaïs est que les billes échangent de l’eau contre de l’engrais, et ne fonctionne que lorsque la plante en a besoin. Lire la suite

Charbon de bois, bon pour le bonsaï ou pour le barbecue ?

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

charbon de bois actifAvec la floraison des perce-neige revient la saison des rempotages et la question du charbon de bois à ajouter dans le substrat. Entre les « pour » et les « contre », le débat perdure.
Les lignes qui suivent sont le fruit d’observations et d’interprétations personnelles. Elles ne visent nullement à l’exhaustivité scientifique.

Aquariophile depuis 40 ans, j’ai connu et pratiqué les dogmes des seventies qui sont aujourd’hui tous considérés comme au mieux des pratiques conjuratoires, au pire le plus efficace moyen de trucider les poissons !
Il en était ainsi de l’obligation de filtrer l’eau sur du « charbon de bois actif ».

Cette pratique désuète m’a permis de me familiariser avec les différentes qualités de ce matériau. En théorie les plus chers sont ceux qui se saturent le plus lentement en substances toxiques car ils présentent la plus grande surface de contact.
Et c’est là l’intérêt pour la culture des bonsaï.

Il faut imaginer chaque particule de charbon de bois comme une éponge rigide Lire la suite

Saulieu, bonsaï, coup de foudre

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Depuis que Dany Use a mis un terme au Ginkgo Award, le microcosme du Bonsaï a perdu ce qui se faisait de mieux en matière d’exposition automnale. Les bonsaïka belges ont alors vu s’achever une décennie d’exception où nous avions la chance incroyable d’avoir « La Ginkgo » en septembre et le « Noelanders Trophy » en janvier.
Il nous reste le second, dont nous parlerons plus tard.

Depuis le milieu des années ’90, les événements se sont multipliés, sans qu’émerge une manifestation d’automne d’ampleur à portée de nos roues.
Et bien c’est fait !

Après deux expériences conduites en 2010 et 2011 à Saulieu,  suivies d’une mise en sommeil, Frédéric Chenal de Bonsai-San a décidé de relever le défi. Il est reparti à zéro.
Son idée : exposer des arbres de haut niveau, une douzaine de démonstrations parallèles et des stands commerciaux.
Les aléas de la vie m’empêchèrent de prendre la route de Saulieu en 2010 comme en 2011,  Mais cet automne, point de tergiversations, j’ai repris la « piste » qui tant de fois m’a conduite en Bourgogne. Merci à Bison Futé qui m’a indiqué le chemin du Morvan grâce aux « itinéraires bis ». Merci à Taranis[1] qui m’accueille par un bel orage en ce milieu d’octobre estival.
Samedi matin, après avoir traversé le Morvan, ses forêts et ses champs de futurs « arbres de Noël », Saulieu est en vue.
Sans faillir, le fidèle GPS nous emmène au travers des rues médiévales vers le hall des foires dont le parking se remplit peu à peu.
Vu de l’extérieur, la construction évoque une grande raie Manta dont l’architecte a figé le mouvement. L’intérieur  dévoile une belle hauteur et de larges espaces baignés par la lumière horizontale du soleil. Gentillesse et humour  sont de mise à l’accueil.

Le regard conduit par un tapis rouge découvre un quadrilatère délimité par les stands commerciaux et associatifs, où Esprit Bonsaï se taille la part du lion. Au centre s’alignent les bonsaï environnés de noir. A l’ombilic huit  tokonoma éclatants de blancheur offrent les créations de Mauro Stemberger et Dany Use.

Acer Palamatum

Acer Palamatum

Je ne vais pas décrire l’abondant cortège des bonsaï, juste souligner deux ou trois points saillants. La présentation originale, harmonieuse et séduisante de François Jeker et de ses stagiaires. A quelques pas Kodama Art Studio propose une interprétation déjantée à souhait. Et puis de la qualité technique, mais surtout esthétique. De la beauté que la chaude lumière naturelle magnifie encore.

Mon regard accroche quelques pins, LE genévrier de Mauro Stemberger, une forêt de cryptomerias et une châtaigne, plante ( ?) d’accent inattendue.

Cryptomeria japonica

Cryptomeria japonica

Au nombre des points forts : l’espace. Difficile de  se marcher sur les pieds, donc on peut tout à loisir regarder les arbres et prendre des photos. Ou aussi l’ambiance décontractée jusqu’au coin repas improvisé où certains sont venus avec leur bouteille de Bourgogne, la miche de pain et le saucisson :-) . Un vrai Babel-lunch[2] !

No Comment

Impensable depuis l’extérieur, la salle réservée aux démos réunit quelques pointures du bonsaï, mais sans estrade. Le public est là – tout près et avec la ligne du regard à hauteur des arbres.  Voir travailler ces Maîtres avec décontraction, échanger quelques mots en flamand avec J-P Polmans, capter le regard d’Enzo Ferrari en pleine réflexion ou approcher le pin travaillé en kengaï par Luis Balino, voilà des instants éphémères, précieux, uniques et inoubliables.

Enfin, sorti de cette extase, il y a la rencontre d’autres passionnés et une fois la porte franchie, le charme de Saulieu. Parcourir les rues du vieux centre, visiter la basilique Saint-Andoche, ses sculptures romanes et ses stalles émouvantes, marcher dans les traces de François Pompon,  cet immense sculpteur animalier. Puis tourner la clé de contact et rentrer à l’hôtel enrichi.

Sur le chemin du Petit Royaume, Taranis me narguera autour de la colline de Vézelay, me précèdera à l’abbaye de Fontenay avant de me saluer entre Rethel et la frontière d’un épouvantable baroud dans la forêt d’Ardenne.

Ami lecteur, si tu sais comment apaiser la colère de l’irascible dieu gaulois, laisse un mail sur le site du club.

LH

Bonne nouvelle, Frédéric Chenal et son équipe ont décidé de poursuivre l’aventure :  l’European Bonsai-San Show  2014  aura lieu les 18 et 19 octobre.



[1]  Taranis est le dieu celte du ciel, de la foudre et du tonnerre.

[2] « Babeler » en bruxellois : faire la canlette et aussi allusion à la Tour de Babel, car on y trouve attablés des visiteurs de 6 coins de l’hexagone, des Suisses, quelques Belgiens, Allemands, Luxembourgeois, …

le Bonsai Club Iris présent à Made in Asia

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Made In Asia 2014   Venez nous rejoindre du 14 au 16 mars 2014 à Brussels Expo !

Nous participerons à l’exposition Made in Asia

au palais des Expositions de Bruxelles : Palais n°5. 

Place de Belgique, n°1 – 1020 Bruxelles.

qui sera ouverte:

- le vendredi 14 mars de 10h à 20h
- le samedi 15 mars 2014 de 10h à 20h00
- le dimanche 16 mars 2014 de 10h à 18h00

Merci à tous les membres de contribuer au succès de cet événement.

 

Atelier Forêt de Mélèzes

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Atelier foret melezes _0856Suite à toutes les informations reçues lors de la réunion du 19 octobre , nous sommes passés à l’action lors de la réunion du 16 novembre au cours de laquelle de nombreux membres du club ont pu réaliser une forêt de mélèzes.

Il ne fut pas toujours facile de fixer solidement ces petits sujets , tout en respectant les règles concernant les emplacements les tailles et le position des branches.

Maintenant patience pour quelques mois …

Vous trouverez plus d’images dans notre galerie photos

 

Work Shop avec Marc Noelanders

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Marc Noelanders octobre 2013 (60)

Le dimanche 20 octobre, une quinzaine de membres ont eu la chance de présenter leurs arbres à Marc Noelanders et de recevoir ses conseils et suggestions pour les améliorer sensiblement.

La démarche commence toujours par le choix de la face avant qui conditionne le succès à 60%.

vous retrouverez des photos de ce moment privilégié sur notre galerie…

Bonne Année 2014

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

l-arbre-des-voeux

Le Bonsai Club Iris vous présente ses meilleurs vœux pour 2014

La première réunion de la nouvelle année aura lieu le 11 janvier 2014 à partir de 13:30

Salle Van Meyel
251 b Avenue George Henri
1200 Woluwe Saint Lambert

Création d’une forêt de Mélèzes

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

foret-miniature-mélézes

Le choix du matériel, du style de forêt :

Excepté les arbres plantés en couple, les Bonsais sont toujours plantés en nombre impair. Le nom donné à la forêt varie en fonction du nombre d’arbres :
3 : Sambon Yose, 5 : Gohon Yose, 7 : Nanahon Yose, 9 : Kyuhon Yose, + de 9 : Yose-ue.

On associe des arbres de la même espèce et de la même variété, la préférence sera donnée à des espèces faciles à tenir en pot. Ce peut-être :

  • des feuillus caduques : acer, hêtres, charmes
  • des feuillus persistants : houx, troènes, azalées
  • des conifères : le plus facile est le mélèze d’Europe (larix decidua), que nous choisirons pour notre atelier Lire la suite