En guise de mise en bouche

Alors que je débutais dans le Bonsaï, Raoul nous proposa au début de ce millénaire une épreuve qui semblait simplissime : en regardant des photos de bonsaï découpées dans de vieilles revues, nous devions estimer la taille réelle des arbres.
La comparaison entre nos estimations et la taille réelle des arbres révélait un parfait exemple de distribution aléatoire. Un bonsaï photographié seul sur un fond monochrome perturbe l’œil et le cerveau en les privant de tout point de comparaison.
J’ai repensé à cet épisode en arpentant l’European Bonsaï San Show (quatrième du nom) à Saulieu.

Avant de résumer prochainement pour vous  cette manifestation, je voulais mettre en ligne ce cliché:

photo-devinette-lh

Alors arbre photographié dans un éboulis alpin ou bonsaï ?  Facile !

LH